L'homme de Kaboul

Découvrez L'Homme de Kaboul, le nouveau thriller de Cedric Bannel, publié chez Robert Laffont. Une enquête policière saisissante, plébiscitée par de grands éditeurs du monde entier avant même sa sortie en France.

Quand le talent d'un auteur transforme un livre documentaire sur l'Afghanistan en un thriller époustouflant de réalité

Par Taka

Vous l'avez sans doute remarqué, je suis adepte de thriller en tout genre. Jusqu'à la lecture de ce thriller, j'aurais classé les thrillers en deux catégories : -ceux qui ne présente d'intérêt que par l'intrigue, le suspense, les sueurs froides mais qui ne vous apprennent rien -ceux qui ont une intrigue qui se passent dans un cadre particulier et qui nous font découvrir superficiellement une région, une histoire, un métier .Mais aujourd'hui, L'homme de Kaboul remet en cause ce "classement ", c'est un document-thriller exceptionnel qui est aussi intéressant par son intrigue que par la description et la situation de l'Afghanistan depuis ses trente dernières années. Pour moi, à ma grande honte, Afghanistan se résumait en quelques mots : guerre, soldats français, URSS, talibans, Ben Laden, camp d'entrainement, burqa. Mais je n'avais aucune idée de la véritable situation là-bas, de la vie actuelle et de l'histoire. Et bien, j'ai comblé mon ignorance avec plaisir grâce à l'homme de Kaboul.

L'intrigue :

Le commandant Oussama Kandar, commandant en chef de la brigade criminelle de Kaboul est averti d'un suicide chez un riche homme d'affaire. Sa curiosité le pousse à enquêter car le suicide est exceptionnel en Afghanistan et d'autre part le ministre se déplace en personne chez le défunt. Oussama, est un policier averti, il sent qu'il se passe quelque chose d'anormal et contre vents et marées, il va enquêter sur ce suicide qui n'en est pas un. Et cette enquête, à notre époque actuelle va nous faire découvrir la vie en Afghanistan, telle qu'elle est. Les luttes entre pachtouns et tajdiks, les talibans, les hazanas. Chaque région a son interprétation personnelle du Coran et chaque peuple vit de manière différente sa religion, et certains se détestent et se haïssent. Difficile de concilier polygamie, modernisme, talibans, guerre fratricide, dans des montagnes isolées. Grâce à Oussama, nous découvrons cette culture, ce pays et ses habitants qui dorment avec, au pied du lit, une arme de gros calibre. La mort, les attentats, la torture voilà ce qui représente le quotidien du peuple afghan aujourd'hui. Mais, à Kaboul, on découvre aussi des gens qui sont capables de se parler, de s'aider alors qu'ils n'ont pas les mêmes opinions ; Certains jeunes s'habillent à l'occidentale, croisant des femmes en burqa, la femme d'Oussama, qui, pourtant est hadji (il a fait son pèlerinage à la Mecque) met en place une cellule de femmes libres, avec des droits .

Nick, simple analyste dans une structure clandestine l'Entité qui travaille clandestinement pour les gouvernements. Ce groupe est dirigé par Le Géneral, et est situé en Suisse, à Berne ; L'Entité possède une armée de commandos, hommes surentrainés et s'infiltre aussi bien dans les pays que dans les réseaux internet. Rien ne leur résiste, les hommes qui y travaillent sont tous excellents dans leurs domaines. De plus, le travail est "cloisonné", chacun fait son travail sans savoir le but et qui prendra la suite. Nick n'est pas un homme de terrain, juste un petit génie de l'informatique et, son destin bascule, le jour ou son collègue, Werner veut assister à une opération de l'Entité en allant sur le terrain. Nick comprend alors que l'Entité n'est pas une société comme les autres. Au fur et à mesure, il va être impliqué dans la recherche d'un homme disparu et son enquête le mènera à Kaboul.

En suivant le parcours d'Oussama et de Nick, on suit aussi l'actualité, les services de l'ombre occidentaux, les tractations parallèles, les implications gouvernementales dans ce pays qu'est l'Afghanistan. A travers ce thriller, on comprends mieux ce qui s'y passe, ce pays qui est passé du joug russe à celui des talibans puis de la Coalition

Vous remarquerez que mon résumé est très long, contrairement à d'habitude mais comment résumer un tel livre en peu de lignes et vous donnez envie de le lire, sans pouvoir vous en détacher ? Lire ce thriller, c'est rencontrer le peuple afghan, c'est comprendre une situation politique embrouillée, c'est s'émouvoir de certaines situations, c'est apprendre la convivialité de l'hôte afghan, c'est découvrir les ramifications internationales dans ce pays, connaitre mieux la ou plutôt les implications de la religion c'est...

Un livre à lire absolument, la plume de Cédric Bannel est simple, agréable car pouvoir entrainer à travers un thriller haletant le lecteur dans l'histoire afghane sans jamais l'ennuyer, avec émotion, est un sacré pari… pari réussi, d'autant plus que les recherches de Cédric Bannel pour écrire ce roman ont du être longues et difficiles, un vrai travail sur le terrain.

Et pour résumer en quelques lignes : comment assimiler en un thriller de 400 pages, la situation géopolitique de l'Afghanistan de ces trente dernières années sans jamais que ce soit ardu, sacré challenge !!!

Posté par Staff Melyonen - Taka - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire